logoRRCBMTLpt

Confrères, Consœurs, chers Amis,

Voici un texte qui nous concerne tous directement publié sur le groupe Facebook privé: Cols Bleus de Montréal Debout et Regroupés auxquels tous sont les bienvenue si vous voulez tout savoir. C’est le résumé des graves conséquences qu’entraîneront les amendements proposés aux Statuts proposés par la Tutelle, si les Cols Bleus actifs les adoptaient lors de leur prochaine Assemblée où nous y avons encore le droit de parole. Autant les retraités actuels que futurs seront perdants si on perd nos acquis au 301 malgré qu’on y a cotisé pour la majorité pendant 30 ans.

Nous avons tous un rôle à jouer pour empêcher ça en parlant sans tarder aux Cols Bleus actifs que nous connaissons pour qu’ils aillent voter contre ça. Et en vous déplaçant tous pour venir appuyer vos représentants de votre Regroupement des Retraités Cols Bleus qui iront défendre vos positions.

Seuls nous n’y pourrons rien, on a besoin de tous et de toutes cette fois !

Solidairement
Jean Lapierre  coordonnateur


INFO 4.3.3. LE SORT QUE LA TUTELLE VEUT RÉSERVER AUX COLS BLEUS LORSQU’ILS DEVIENNENT RETRAITÉS
ART. 3.06 + art.4-3e par. du projet de statuts de la tutelle

 

Leur article 3.06 MEMBRE HONORAIRE À LA RETRAITE et art. 4- 3e par. ASSEMBLÉES DES MEMBRES est le reflet de comment la TUTELLE VEUT S’ASSURER QUE SE POURSUIVE APRÈS LEUR DÉPART DES BUREAUX DU 301, LA FAÇON qu’ils ont eu depuis leur arrivée DE TRAITER avec Mépris nos Retraités, son Regroupement et ses Représentants.

 

LEUR TEXTE RENIERAIT NOS DROITS ACQUIS ET NOS PRATIQUES PASSÉES ÉTABLIES DEPUIS 75 ans ainsi que nos DROITS PRÉVUS À NOS STATUTS AUX ARTICLES 18.01 b) dernière ligne / 18.03 / 18.04 / 6.03 a) / 14.16 a) et 19.03 a), en plus D’IGNORER complètement l’EXISTENCE et le RÔLE Important de notre REGROUPEMENT DES RETRAITÉS COLS BLEUS, QUI A ÉTABLI DEPUIS 1988 SES PROPRES STATUTS ET RÈGLEMENTS de CONCERT AVEC le 301.

 

À SAVOIR :

 

C’EST LE MONDE À L’ENVERS,
ALORS QU’ILS PROPOSENT COMME ON L’A VU QU’UN NOUVEAU TRAVAILLEUR AUXILIAIRE DEVIENDRAIT MEMBRE EN RÈGLE DU SYNDICAT  SUR SIMPLE DEMANDE,
ILS VOUDRAIENT MAINTENAIT IMPOSER, AUX MEMBRES EN RÈGLE QUI VEULENT DEVENIR MEMBRE RETRAITÉ APRÈS AVOIR PAYÉ LEUR COTISATION SYNDICALE PENDANT SOUVENT 30 ANS, UN TOUT NOUVEAU PROCESSUS DE DEMANDE D’ADHÉSION QUI PASSERAIT PAR :


    • UN VOTE À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE,
    • SUIVI DE L’ENVOI PAR LE TRÉSORIER DU 301 de vos cordonnées AU SECRÉTAIRE-TRÉSORIER DU SCFP QUI PAR LA SUITE  LUI REMETTRAIT VOTRE CARTE.
    • ILS POUSSENT L’AUDACE JUSQU’À OFFRIR À CEUX DÉJÀ RETRAITÉS LA POSSIBILITÉ DE DEMANDER AUSSI UNE CARTE DE MEMBRE HONORAIRE À LA RETRAITE EN SUIVANT CE MÊME PROCESSUS.
    • EN DROIT VU LES TEXTES CONTRAIRES QU’ILS VEULENT BIFFER DANS NOS STATUTS, ÇA SIGNIFIE QUE CEUX QUI NE LE FERAIENT PAS, NE SERAIENT PLUS RECONNUS PAR LE 301 ET NE POURRAIENT PLUS PARTICIPER AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES
    • ÇA VEUT AUSSI DIRE QU’UN RETRAITÉ PARTI DEPUIS DES ANNÉES QUI AVAIT CHOISI DE NE PAS DEVENIR MEMBRE DE NOTRE REGROUPEMENT DE RETRAITÉS OU QUI A CESSÉ DE PAYER SA PETITE COTISATION DE 50 cents par deux semaines, SERAIT RECONNU PAR LE 301 ALORS QUE C’ÉTAIT CONTRAIRE AUX RÈGLES ÉTABLIES PAR LE 301 avant même la création de notre Regroupement.
   
    • ENSUITE POUR TENTER DE TUER NOTRE REGROUPEMENT, ILS INSCRIVENT DANS LEUR TEXTE à b) QU’UN MEMBRE HONORAIRE À LA RETRAITE N’EST PAS TENU DE VERSER DES COTISATIONS AU SYNDICAT. IMAGINEZ LE BORDEL ET LA CONFUSION.
    • CECI EST CONTRAIRE NON SEULEMENT À NOS STATUTS, MAIS EST AUSSI CONTRAIRE AUX STATUTS DU SYNDICAT DES COLS BLANCS 429 QUI ONT POURTANT UNE SITUATION SIMILAIRE À LA NÔTRE, TEL QUE PRÉCISÉ À LEURS ARTICLES 8.02 et 8.03 2e par.
   
    • PUIS ILS POUSSENT LE BOUCHON LORSQU’APRÈS AVOIR RECONNU à d) NOTRE DROIT DE PARTICIPER AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES DU SYNDICAT AVEC DROIT DE PAROLE, MAIS SANS DROIT DE VOTE, ILS REVIENNENT PLUS LOIN SUR LEUR PAROLE À LEUR ART.4 3e paragraphe, AVEC UN TEXTE LIMITANT CE DROIT AUX TROIS SEULES ASSEMBLÉES RÉGULIÈRES QU’ILS PRÉVOIENT POUR L’AVENIR DU 301. CE QUI VEUT DIRE QU’ON AURAIT PLUS LE DROIT DE PARTICIPER AUX GROSSES ASSEMBLÉES EXTRAORDINAIRES ET SPÉCIALES AUXQUELLES ON ASSISTAIT.
    • CECI EST CONTRAIRE NON SEULEMENT À L’ART. 18.03 DE NOS STATUTS, MAIS ÉGALEMENT À B.1.10 c) des STATUTS DU SCFP dont ils se sont pourtant largement inspirés.
   
    • ENSUITE à e)  DANS UN TEXTE DE LEUR INVENTION QUI N’EXISTE NUL PART AILLEURS, ILS VEULENT SOUMETTRE DORÉNAVANT NOS RETRAITÉS AU PROCESSUS DISCIPLINAIRE PRÉVU POUR LES MEMBRES ACTIFS AVEC LEUR TRIBUNAL PRÉVU À L’ART.10 de leur projet; alors que cette mesure pour les retraités N’EXISTE NI dans les Statuts du SCFP NI DANS CEUX DU 429.


    • LE PIRE C’EST QUE C’EST UN DÉNI DES STATUTS ET DE LA CHARTE DE NOTRE REGROUPEMENT DE RETRAITÉS QUI A SES PROPRES RÈGLES LÀ-DESSUS AFIN D’ASSURER COMME DANS TOUTE ORGANISATION QUI SE RESPECTE D’ÊTRE JUGÉ PAR SES PAIRS S’IL Y A LIEU. C’EST CARRÉMENT DE L’INGÉRENCE ET UN MANQUE DE RESPECT DE L’AUTONOMIE DE NOTRE REGROUPEMENT.
   
    • FINALEMENT SANS MÊME EN PARLER, ILS TENTENT DE FAiRE  DISPARAITRE L’ART. 18.04 de NOS STATUTS «MEMBRE HONORAIRE» QUI PERMET AUX MEMBRES ACTIFS DU SYNDICAT DE RECONNAITRE LA CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE À NOTRE AVANCEMENT DE CERTAINS MILITANTS,


    • COMME CE FUT LE CAS ENTRE AUTRES POUR NOTRE PRÉSIDENT FONDATEUR LÉO LEBRUN, MME DOROTHY SAURAS QUI A ÉGALEMENT ÉTÉ HONORÉE PAR LE SCFP ET LE SCFP QUÉBEC, ET PLUS RÉCEMMENT POUR JEAN LAPIERRE NOTRE PRÉSIDENT PENDANT 18 ANS SUITE À SON EMPRISONNEMENT EN MA COMPAGNIE POUR LA CAUSE SYNDICALE. C’EST PLUS DE 1,300 MEMBRES PRÉSENTS EN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE QUI ONT VOTÉ ÇA A L’UNANIMITÉ ! MÊME LE SCFP QUÉBEC ET LE SCFP NOUS ONT HONORÉS À L’ÉPOQUE.


    • C’EST COMME S’ILS SE DONNAIENT LE DROIT DE TOUT RENIER ET DE REMETTRE EN QUESTION NOS DROITS ACQUIS.


    • DANS LE MONDE SYNDICAL C’EST EXTRÊMEMENT GRAVE ET CONTRAIRE AUX PRINCIPES SACRÉ QU’ON DÉFEND COMME SYNDICALISTE.
Le PIRE c’est qu’AU 429à l’article 2 de leurs statuts, ILS ONT TOUT COMME NOUS LES DEUX DÉFINITIONS:
UNE POUR LEURS MEMBRES RETRAITÉS ET UNE POUR LEURS MEMBRES HONORAIRE.


EN FAIT DANIEL MORIN REPRÉSENTANT DU SCFP ISSU DU 429 S’EST CONTENTÉ DANS LA MAJORITÉ DE SES TEXTES AU NOM DE LA TUTELLE, DE PIGER SELON SON BON VOULOIR DANS LES STATUTS DU SCFP ET DU 429 ET DE FAIRE DU COPIER-COLLER.

 

DANS CE CAS-CI, IL A SÉLECTIONNÉ SES TEXTES DANS B.10.1 DES STATUTS DU SCFP QUI S’APPLIQUE HABITUELLEMENT AUX PETITES NOUVELLES SECTIONS LOCALES QUI N’ONT PAS DE STATUTS, NI DE REGROUPEMENT DE RETRAITÉS, COMME C’EST LE CAS CHEZ LES BLANCS ET LES BLEUS DE MONTRÉAL. D’AILLEURS POURQUOI DANS CE CAS-CI S’ILS VOULAIENT FAIRE ŒUVRE UTILE (PLUTÔT QUE DE S’AMUSER À TOUCHER AUX DROITS DES RETRAITÉS), NE SE SONT-ILS PAS INSPIRÉS DE LEURS STATUTS du 429 POUR AMÉLIORER NOS TEXTES.

 

POURQUOI LES ÉMISSAIRES DU COMITÉ FANTÔME DE LA TUTELLE N’ONT-ILS PAS PROPOSÉ LEUR ART. 3.06 À L’ART.18 DE NOS STATUTS, AFIN DE RESPECTER NOTRE NUMÉROTATION ET FACILITER AINSI LA COMPARAISON POUR LES MEMBRES QUI SONT EN DROIT DE TRANSPARENCE ? C’EST QU’ILS VEULENT EN FAIT L’AMENDER TOTALEMENT, SANS QUE ÇA PARAISSE.

 

POURQUOI UN TEL ACHARNEMENT CONTRE CE QUI FONCTIONNAIT SI BIEN EN HARMONIE ET EN TOUTE SOLIDARITÉ AVEC NOTRE SYNDICAT ? ALORS QUE NOUS ÉTIONS PRÉSENTS DANS TOUTES LES BATAILLES OÙ LE 301 S’IMPLIQUAIT.

 

UN DES FACTEURS DE CETTE INCOMPRÉHENSION ET DE CE QUI SEMBLE UNE JALOUSIE MALADIVE, VIENT PEUT-ÊTRE DU FAIT QUE LE TUTEUR VIENT COMPARATIVEMENT À NOUS, D’UNE PETITE SECTION LOCALE DU NORD-EST DE L’ONTARIO, TANDIS QUE NOTRE PRÉSIDENT NATIONAL VIENT D’UNE PETITE SECTION LOCALE DU NORD DE LA COLOMBIE BRITANNIQUE, QUI N’ONT PAS LA CHANCE D’AVOIR DROIT À AUTANT D’AVANTAGES ET À UNE VRAIE SOLIDARITÉ INTER-GÉNÉRATION COMME NOUS AVIONS BÂTIE AVEC NOTRE COMITÉ DES JEUNES AU 301.

 

NOUS VOUS ENCOURAGEONS FORTEMENT À VOTER CONTRE TOUT CES RECULS, INDIGNES DU SCFP QU’ON CONNAISSAIT !